Tous les mois, l’Institut finlandais met en lumière des personnes dont le travail marque la Finlande et la France d’aujourd’hui. Fondé en 2010, Studio Joanna Laajisto s’est rapidement affirmé à l’international parmi les designers et architectes d’intérieur à suivre. Joanna Laajisto a également conçu les intérieurs de l’Institut finlandais, qui sera rouvert en juillet 2018. Nous avons parlé avec elle de l’univers qui sera introduit à l’institut, des rencontres dans l’espace et leur signification, ainsi que de l’importance de combiner esthétique et fonctionnalité.

Vous avez déménagé de Californie en Finlande, puis migré du snowboard vers le design d’intérieur : pourriez-vous nous parler de votre parcours professionnel ? Comment vous êtes-vous retrouvée dans le monde du design ?

J’ai eu un sponsor américain, Morrow, pour le snowboard, et c’est pourquoi j’ai passé plusieurs années aux Etats-Unis quand j’étais plus jeune. Petit à petit, j’ai commencé à ressentir qu’il était temps de passer à autre chose et d’avoir un « vrai travail ». J’ai toujours été intéressé par le design, mais j’hésitai entre la mode et l’architecture d’intérieure. Finalement, j’ai choisi la dernière parce qu’il me semblait que je pouvais créer quelque chose de plus intemporel dans ce domaine.

J’ai étudié à l’IDI à Newport Beach, en Californie. Après avoir obtenu ma licence en arts, j’ai commencé à travailler à Los Angeles pour Gensler architecture, où j’ai passé cinq ans. Quand j’ai été enceinte de mon premier enfant en 2008, j’ai décidé que c’était le moment de retourner en Finlande. Bien sûr, aux États-Unis, il y avait beaucoup de grands projets pour lesquels j’avais la chance de travailler, mais la culture de travail là-bas était beaucoup plus dure. Pour moi, il était important de pouvoir remplir mes fonctions de mère sans sacrifier ma carrière, ni fonder ma vie sur trop de compromis.

En 2010, j’ai installé mon studio à Helsinki. La mobilité et son impact sur la société a été significatif ces dernières années, et je trouve que Helsinki est très bien située pour garder le contact avec mes clients à l’étranger.

Quel genre d’univers allez-vous présenter pour l’Institut finlandais ? Quels ont été les points de départ de ce projet en termes de recherche et d’inspiration ?

Nous voulions créer quelque chose qui parle du design finlandais contemporain. Tout le monde connaît les classiques finlandais, alors nous voulions montrer un côté plus doux et même un peu plus rustique du design finlandais. Nous avons utilisé des formes plus organiques et des matériaux naturels tels que le frêne clair, le granit finlandais et la laine pour créer une ambiance très naturelle.

Quel est votre spot préféré à Helsinki ? Quelles sont les choses que vous appréciez et que vous remarquez en premier lors de la visite d’un nouvel endroit ?

Mon endroit préféré à Helsinki est l’île de Lonna, qui est juste en dehors de la ville : il y a un excellent sauna public, un restaurant et une plage de baignade. Pour moi, c’est la façon idéale de passer une journée à Helsinki.

Lors de la visite d’un nouvel endroit, j’aime aller aux endroits fréquentés par les locaux, trouver les belles rues, les cafés et les marchés pour absorber l’atmosphère locale. Ici, Paris est une exception comme l’un des endroits que l’on peut savourer simplement en entrant dans la ville. Au contraire à beaucoup d’autres endroits où vous devez trouver les bons quartiers, à Paris la métropole est présente partout où vous allez.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ces derniers temps ? Qu’aimez-vous le plus dans votre travail ?

J’ai été très inspirée par la grande œuvre d’art en verre de couleur d’or de Renata Jakowleff qui va décorer le mur dans l’espace café de l’Institut. Il a une qualité organique et naturelle et à la fois très polie. J’aime ce genre de contrastes. En général, les arts visuels, la musique, le cinéma et la mode sont proches de mon cœur et affectent profondément mon travail.

Ce que j’aime dans mon travail, c’est la diversité. Avec le studio, nous sommes très sélectifs sur les projets que nous réalisons, chacun d’entre eux est unique, inspirant et stimulant à sa manière.

Sur quels autres projets travaillez-vous actuellement ? Où aimeriez-vous vous voir dans le futur ?

Nous travaillons actuellement sur un projet d’hôtel dans la ville de Jyväskylä en Finlande. J’aime l’industrie de l’hospitalité et j’aimerais nous voir concevoir de plus en plus d’hôtels de charme où l’expérience client est au centre de l’attention.

En ce qui concerne votre environnement quotidien et vos intérieurs, quel genre de choses attirent votre attention en particulier ? Est-ce plus sur les détails ou l’image globale ?

Je crois fermement que les gens remarquent leur environnement et y réagissent même sans le point de vue conscient d’un spécialiste du design. Ce qui m’intéresse, ce sont ces champs de rencontres que je désassemble, analyse et réassemble. Si chaque détail est bien pensé, éveiller les émotions dans la grande image est plutôt naturel.

En visitant récemment la foire Salone del Mobile à Milan, j’ai pris conscience des installations holistiques et de leurs manifestations croissantes. Les expériences englobant les univers du son, des parfums et de l’éclairage sont les tendances en ce moment.

A propos de Milan et du salon, comment décririez-vous les dernières tendances en matière de design d’intérieur ? Les tendances, en général, affectent-elles votre travail ou préférez-vous travailler les classiques à long terme ?

Le design d’intérieur évolue rapidement, et ce changement est de plus en plus frénétique, en particulier suite à l’utilisation croissante des réseaux et médias sociaux comme Instagram. J’essaie de concevoir des espaces classiques et intemporels : pour moi, le marqueur du meilleur design est quelque chose qui est difficile de définir s’il a été créé il y a dix ans ou le sera dans dix ans. Bien que je sois au courant des dernières évolutions du design d’intérieur, j’essaie d’éviter de travailler en fonction des tendances et de la culture jetable – le monde ne se plie pas à cela. De bons matériaux et une palette de couleurs composées sont pour moi les clefs à la fois esthétique et écologique.

Vous concevez également des objets vous-même – un bel exemple de cette série est la série « The Airisto » réalisée en collaboration avec Made by Choice et la lampe « Lumme », qui seront également visibles dans l’institut rénové. Aimeriez-vous développer cette pratique dans le futur ?

Nous concevons beaucoup d’objets uniques comme la lampe Lumme pour l’institut. De temps en temps les articles sont produits en plus grande série, ce qui arrive quand je trouve une niche de marché. J’ai du mal à m’imaginer être seulement conceptrice de produit recevant des commandes. Pour moi, l’intérieur et le design du produit vont de pair : j’adore les détails, mais les projets les plus intéressants sont ceux où je peux examiner le concept dans sa globalité.

Photographie : Mikko Ryhänen

Partager