Photography by Doria Ardiet
Photographe et plasticien, Laurent Millet compose les chapitres d’une encyclopédie imaginaire, peuplée d’objets qu’il construit puis photographie dans des décors naturels ou dans son atelier.

(né en 1968 à Roanne, France, vit à La Rochelle, France)

Ses assemblages sont des hybrides d’objets traditionnels, scientifiques, architecturaux, aussi bien que d’œuvres d’artistes dont il affectionne le travail. Chacune de ces constructions est l’occasion de questionner le statut de l’image : son histoire, sa place, les phénomènes physiques qui s’y rattachent et ses modes d’apparition.

Il a notamment été exposé au Musée des Beaux Arts de Santa-Fe, au Musée Nicéphore Nièpce, aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles, à l’Hôtel des Arts de Toulon, au CGAI (la Corogne), aux Rencontres Photographiques de Lectoure et au Musée des Beaux Arts d’Angers. Son travail a intégré des collections publiques et privées tant en France qu’aux États-Unis, dont celles du Chicago Art Institute, San Francisco MOMA, Houston Museum of Fine Arts,  le Los Angeles County Museum, le Fonds National d’Art Contemporain, la Maison Européenne de la Photographie, la Bibliothèque Nationale et les artothèques d’Angers, Grenoble, La Rochelle, Lyon, Vitré, Pessac et Caen. Titulaire d’un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique de l’École des beaux-arts de Lorient, il enseigne aujourd’hui à l’École supérieure des beaux-arts d’Angers. Il a été membre de la Casa de Velazquez de 2007 à 2009.

Il est représenté par la Galerie Binome à Paris, et par Catherine Edelman Gallery à  Chicago.

Le Prix Nadar et le Prix Niepce lui ont été décernés en 2014 et 2015.

When our eyes touch – A I S T I T / coming to our senses : prochainement à l’Institut finlandais

Crédit photo :

En bas à gauche : Translucent mould of me, Laurent Millet
En bas à droite : Reliquaires du diaphane, Laurent Millet