When our eyes touch. Vue sur l’exposition (2021) Photographie par Aurelien Mole. Maison Louis Carré Carré.

When our eyes touch est le premier chapitre de A I S T I T / coming to our senses, une série d’expositions sur un an organisée par les Instituts finlandais du Bénélux, de France, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et d’Irlande  afin d’explorer la complexité de nos perceptions sensorielles et d’interroger leurs manières de nous façonner en tant qu’êtres humains. Les commissaires de l’exposition Hans Rosenström Satu Herrala ont été invités à à porter leur réflexion sur le thème des sens (“aistit” en finnois) ainsi que leurs dimensions physiques, politiques et technologiques contemporaines. En réunissant différents artistes autour d’une variété de pratiques visuelles et performatives, à la croisée de différentes localisations géographiques, A I S T I T / coming to our senses révèle un monde fragile, interconnecté et façonné par de multiples nuances.

En effet, le toucher est le premier sens à se développer chez le nourrisson et reste peut-être le sens au centre de nos émotions au cours de notre vie. Il est vital pour la santé émotionnelle et physique des êtres humains et des autres mammifères sociaux. Toucher et être touché, c’est reconnaître simultanément une connexion et une séparation en marge de soi, un mouvement de va-et-vient sur la zone frontalière de son corps. Mais comment toucher et être touché lors d’une pandémie mondiale, lorsque la proximité physique est devenue dangereuse voire potentiellement mortelle ?

En plus d’être en partie présente à l’Institut finlandais, la seconde partie de l’exposition, plus complète, aura lieu dans le plus intime des lieux d’exposition : la Maison Louis Carré, une villa moderne conçue par les architectes finlandais Alvar et Elissa Aalto pour le célèbre galeriste parisien Louis Carré, située à Bazoches-sur-Guyonne, à quarante kilomètres au sud-ouest de Paris. 

Dans le cadre du Helsinki Festival à  Kunsthalle Helsinki, des oeuvres ont été commanditées pour When our eyes touch – A I S T I T / coming to our senses, faites par Terike Haapoja, Kid Kokko, et Kalle Nio & Hans Rosenström. Une exposition collective aura aussi lieu avec Etel Adnan & Simone Fattal, Monira Al Qadiri, Axel Antas, Anna Maria Häkkinen & Maija Mustonen, Kapwani Kiwanga, Laure Prouvost et Kati Roover.

L’exposition aborde plusieurs thèmes autour des perceptions et des sensations : Kapwani Kiwanga explore les relations entre révolte politique et croyance spirituelle avec son oeuvre Nations: Cap Francais 20, 21, 22 and  23 June 1793 (2020). Dans la chambre privée d’Olga Carré est présentée une œuvre vidéo viscérale de Laure Prouvost intitulée Swallow (2013), suspendue tel un rêve conscient. Dans la pièce suivante, une série d’autoportraits saisissants de Terike Haapoja occupe la chambre de Louis Carré. Émanant d’une urgence personnelle qui contourne le discours, ces images ont été créées lors d’une période de détresse physique et émotionnelle. Les deux artistes chorégraphes Maija Mustonen et Anna Maria Häkkinen répondront à l’aliénation sociale actuelle en créant une cérémonie performative ancrée dans le toucher et le soin à partir d’un format vidéo. Enfin, Hans Rosenström adaptera quant à lui une installation sonore intimiste, A House Divided, écrite en collaboration avec l’hypnothérapeute Charles Montagu. L’artiste explore les limites du corps et la manière dont le processus de l’écoute et de la parole transgresse ces limites et passe du noyau d’un corps à la profondeur d’un autre. 

La seconde partie de When our eyes touch sera simultanément présentée à l’Institut finlandais à Paris.

L’accès à When our eyes touch est gratuit. La visite de l’exposition à la Maison Louis Carré est possible uniquement sur réservation payante à partir du site internet de la Maison Louis Carré.

22.05.2021 – 01.08.2021

Maison Louis Carré
2 chemin du Saint-Sacrement
78490 Bazoches-sur-Guyonne
tél. 01 34 86 79 63