Le jeudi 11 mars 2021
à 20h CET (heure française), en ligne
tarif : gratuit
accès sur inscription uniquement, closed event

Pour cette saison croisée entre la Finlande et le Maghreb francophone, nous portons les voix et les regards de structures locales sur des sujets comme les origines, l’identité ou encore la conservation du patrimoine culturel.

La cinémathèque de Tanger, acteur dynamique dans la diffusion du cinéma d’art et d’essai au Maroc, a accepté notre inviation à sélectionner courts et longs métrages s’exprimant sur ces thèmes. Academy of Moving People and Images, qui donne les moyens aux personnes arrivées récemment en Finlande de faire du cinéma, nous semblait être le partenaire idéal pour aborder ces questions touchant aux migrations et aux identités plurielles.

En partenariat avec AMPI et La Cinémathèque de Tanger, Institut finlandais est ravi de présenter une sélection de films marocains et finlandais. Alors que AMPI propose les courts-métrages de deux jeunes réalisateurs, La Cinémathèque vous fait découvrir un film marocain à l’histoire mouvementée…

Programme :

Aishe Vejdani, Fog
© Aishe Vejdani

Aishe Vejdani, Fog (Finlande, VOSTENG, 2020, 9′)

Une femme turkmène se retrouve aux prises entre un cauchemar troublant qu’elle a vécu et la réalité où elle passe un week-end avec son mari finlandais dans un châlet au bord du lac. La réalité et le cauchemar se confondent. Impossible de séparer les deux, ils deviennent un.

Ce film tente de montrer l’identité et le sentiment d’être quelque part entre différentes consciences, le bien et le mal, le soi et l’autre où ils se côtoient tous pour former une identité mosaïque.

© Uzair Amjad

Uzair Amjad, Paper Promises (Finlande, VOSTENG, 2020, 14′)

Un étudiant pakistanais à Helsinki qui étudie la conception de jeux commence à travailler comme livreur de journaux la nuit en raison d’une situation financière difficile. Au cours de son travail, il développe des associations plus profondes avec les portes auxquelles il livre des papiers.

Le premier court métrage d’Amjad, Paper Promises, a eu sa première nationale au festival international du film d’Helsinki 2020 – Love & Anarchy, où il a reçu le prix du choix du public. Paper Promises sera diffusé sur l’émission nationale finlandaise – YLE en 2021.

De quelques événements sans signification
© Mostafa Derkaoui : Basma Productions : L’Observatoire

Mostafa Darkaoui, De Quelques Événements Sans Signification (About Some Meaningless Events) (Maroc, VOSTF, 1976, 74’)

Casablanca, 1973 : un réalisateur prépare un tournage, mais désireux de prendre en charge le cinéma de son pays, parcourt les rues de la ville, interrogent les passants sur ce que pourrait et devrait être le cinéma marocain. Les réponses fusent, contradictoires, à l’image des personnes interrogées. Les membres de l’équipe de tournage discutent : ils s’efforcent de construire la théorie d’un cinéma national indépendant, entre expérimentation formelle et représentation sociale, exemples cosmopolites et rejet de l’écrasant regard français.

Tourné à Casablanca en 1974, interdit et longtemps invisible, le premier film du cinéaste marocain Mostafa Derkaoui, aujourd’hui retrouvé et restauré, sort de l’oubli pour enfin rencontrer son public, 45 ans plus tard. De quelques événements sans signification n’est rien moins qu’une critique des ambitions du cinéma par les armes mêmes du cinéma, un film qui n’a de cesse de relancer la question qu’il
pose : que peut véritablement la caméra ?

Attention : Les films finlandais sont en version originale finnoise sous-titrée anglais et le film marocain est en version originale arabe sous-titrée français.

Au vu de la situation sanitaire, la diffusion des films est organisée en ligne.

Pour accéder à la diffusion des films, l’inscription se fait en ligne via un formulaire. En retour, vous recevrez par mail le lien de la page sur laquelle seront diffusés les films.

Veuillez noter que la séance sera diffusée uniquement en France.