Le feu sous la glace : l’expression va comme un gant à Magnus Lindberg, le compositeur venu du froid, à la musique explosive.

Quand, dans les années 1980, le Finlandais Magnus Lindberg jaillit sur la scène contemporaine européenne, le gigantesque pavé qu’il jette dans la mare provoque un véritable tsunami : voilà une musique éclatante d’énergie tellurique et dévastatrice, fantasque dans sa diversité d’inspirations, véritable feu d’artifice de couleurs et de rythmes. Il était grand temps de lui offrir un Grand Soir ! Avec la cerise sur le gâteau, le compositeur sera lui-même à la baguette pour diriger son Arena 2 (1996), ainsi que Palimpsest (1979) de Iannis Xenakis, un compositeur qui figure en bonne place dans le panthéon de ses héros musicaux. Autres influences majeures : Brian Ferneyhough et Gérard Grisey dont il a été l’élève à Paris à partir de 1981 et à la mémoire duquel est dédié Souvenir (2010). Pour compléter le tableau, l’EIC a passé commande auprès de Christian Rivet, compositeur en plus d’être un luthiste et guitariste virtuose.

Coproduction
Ensemble intercontemporain
Philharmonie de Paris

Photographie © Borel

Partager